Category Archives: Groupe de travail technique

2024 : annonce de l’année des cartes vectorielles OpenStreetMap

OpenStreetMap fera un grand bond en avant avec l’introduction des tuiles vectorielles sur openstreetmap.org cette année. Ceci est le premier d’une série d’articles de blog où nous partagerons nos progrès.

Pour mener à bien son projet de tuiles vectorielles, la Fondation OpenStreetMap a embauché Paul Norman, une figure reconnue de la cartographie et de l’open data, dont l’aventure avec OpenStreetMap a commencé en 2010 par une rencontre fortuite sur les forums xkcd. Son rôle dans la communauté a pris son envol avec son travail sur OpenStreetMap Carto en 2013. Son engagement bénévole auprès de la Fondation OSM, y compris ses contributions à plusieurs groupes de travail et son mandat au conseil d’administration de l’OSMF, souligne son engagement envers le projet. Sur le plan professionnel, il a occupé divers postes influents chez MapQuest, CartoDB, Wikimedia Foundation et Amazon. Des milliards de personnes ont vu les produits de son travail. Pour en savoir plus sur Paul, visitez son blog Pour des plongées techniques approfondies dans les tuiles vectorielles, suivez-le sur Mastodon ou sur Twitter.

Les tuiles vectorielles représentent une avancée significative dans la façon dont les données cartographiques sont traitées et présentées. Contrairement aux tuiles raster traditionnelles, qui sont des images statiques avec des pixels, les tuiles vectorielles sont comme les « SVG » du monde de la cartographie : vous obtenez des lignes et des points. Cela permet de stocker les géodonnées dans un format qui offre un style dynamique et de l’interactivité, ce qui permet à l’utilisateur d’adapter l’apparence visuelle de la carte sans modifier les données. Si vous pensez que le résutlat ressemble à ce que vous avez vu sur d’autres cartes, c’est bien le cas ! Les tuiles vectorielles sont devenues la norme de l’industrie dans les cartes interactives qui, contrairement à openstreetmap.org, ne sont pas mis à jour souvent, et où vous pouvez simplement recalculer l’ensemble de votre base de données de temps en temps.

Mais la carte affichée sur openstreetmap.or est tout à fait unique et différente ! Les tuiles vectorielles sont mises à jour de manière incrémentielle et constante, une minute après que vous ayez modifié. C’est une partie essentielle de la boucle de rétroaction pour les cartographes – et comment l’auteur de cet article de blog en est devenu accro de suite. C’est pourquoi nous devons investir dans notre propre pile logicielle de tuiles vectorielles.

Dans un avenir proche, pour les utilisateurs, cela se traduira par un nouveau style de carte moderne avec un zoom transparent openstreetmap.org. À plus long terme, la partie la plus excitante est ce que ce projet de tuiles vectorielles facilitera la tâche des bénévoles et des utilisateurs de tuiles : des cartes 3D, un mélange et un appariement plus efficaces des données et l’intégration d’autres ensembles de données, des styles thématiques, des cartes multilingues, des vues différentes pour les limites administratives, des points d’intérêt interactifs, des cartes plus accessibles pour les utilisateurs malvoyants, et certainement beaucoup d’autres idées que personne n’a encore proposées. Cette technologie n’est pas seulement un saut en termes d’esthétique, mais aussi de fonctionnalité, améliorant l’expérience globale de l’utilisateur.

Dans le Sondage communautaire 2021 (page 15), il n’y avait pas de sentiment clair sur ce que la fondation devait faire sur les tuiles vectorielles. Nous avons remarqué une division dans les préférences : certains prônaient le développement dirigé par des bénévoles, d’autres l’engagement professionnel. L’écosystème a évolué depuis, ce qui facilite la construction sur les briques logicielles existantes. Nous considérons notre projet comme un équilibre raisonnable entre les deux réponses les plus populaires. Investir dans les logiciels de base, c’est aussi dans le cadre de notre plan stratégique pluriannuel.

La Fondation OpenStreetMap dépend des dons pour mener à bien ce projet. Si vous souhaitez soutenir spécifiquement notre année des tuiles vectorielles, vous pouvez donner et laisser des « tuiles vectorielles » dans le message de don. Chaque contribution, grande ou petite, soutient directement notre capacité à faire en sorte qu’OpenStreetMap soit ouvert, accessible et dynamique pour tous. Votre soutien n’est pas seulement un don : il s’agit d’un investissement dans l’avenir de la cartographie open source.

Nous ne sommes qu’au début de cette aventure passionnante. Restez à l’écoute car nous approfondirons les aspects du schéma et du style dans de futurs articles de blog.

Rappel : Appel à commentaires sur le modèle de données

Étude du modèle de données

Le groupe de travail d’ingénierie de la Fondation OpenStreetMap a commandé une étude début 2022 sur la manière d’améliorer le modèle de données existant. Jochen Topf a livré les résultats de cette étude, y compris des recommandations sur la façon de rendre le modèle de données OpenStreetMap plus efficace sur le plan informatique et plus accessible.

Deux suggestions clés ont été faites :

  • Présentation d’un type de données de zone pour représenter des polygones
  • Se débarrasser des nœuds non étiquetés

Consultation de la communauté

Afin de décider des prochaines étapes de ce processus, nous voulons avoir plus de discussions avec la communauté des développeurs car les changements proposés ont un impact sur le logiciel OpenStreetMap qui dépend directement ou indirectement du modèle de données.

Avantages potentiels

Moins de désordre pour les zones

Certains cartographes peuvent être surpris d’apprendre qu’OSM n’a pas déjà de type de données Area. Après tout, l’éditeur iD met en évidence des boutons pour dessiner des points, des lignes et des zones. Une fois cartographiées, ces zones apparaissent généralement sur la carte comme prévu. Le wiki OSM indique si une balise est généralement utilisée sur les zones, et même Overpass Turbo vous permet d’utiliser des zones dans votre requête.

Dans les coulisses, cependant, ces domaines sont représentés comme des moyens ou des relations. Chaque outil travaillant avec des données OSM utilise son propre ensemble de règles pour deviner si une manière particulière représente une ligne ou une zone. Faire des zones une partie appropriée du modèle de données OSM conduirait à une interprétation cohérente entre les applications, permettrait à l’API d’empêcher les zones brisées d’être téléchargées et pourrait éventuellement conduire à la prise en charge de téléchargements partiels de très grandes zones.

Garder le traitement OSM accessible

Actuellement, les moyens sont constitués de références aux nœuds, et nous nous appuyons sur ces références pour déterminer comment les moyens se connectent les uns aux autres. La résolution des coordonnées de ces références de nœuds est un processus coûteux au sein de la chaîne d’outils OpenStreetMap car cela prend des heures ou des jours, même sur du matériel compatible.

À l’avenir, nous pourrions modéliser les moyens comme une simple liste de coordonnées – en fonction de la mise en œuvre exacte que nous obtenons. Cela offrirait de grands avantages en termes de performances, mais se débarrasser des nœuds non étiquetés constituerait un changement important.

À première vue, les améliorations de performances peuvent ne pas sembler particulièrement excitantes. Mais la facilité avec laquelle il est possible de travailler avec nos données a un impact direct sur l’utilité d’OpenStreetMap pour le monde entier. Comme l’observe Jochen : « L’objectif est de garder OSM comme cette grande ressource qui peut être utilisée non seulement par des entreprises de plusieurs milliards de dollars, mais aussi par l’étudiant qui veut créer une carte du monde sur son ordinateur portable ou l’activiste avec son ordinateur d’occasion donné. »

Meilleure histoire OSM

De nombreux cartographes sont déçus lorsqu’ils réalisent à quel point l’onglet historique du site Web peut réellement montrer peu de choses. Il existe de nombreux outils, comme OSMCha et Achavi, qui offrent beaucoup plus, mais nécessitent tout de même un certain degré de compétence pour les utiliser.

Vous vous demandez peut-être pourquoi, et la réponse est très technique – l’emplacement d’une seule version d’une méthode n’est, dans de nombreux cas, pas défini. C’est la raison pour laquelle le suivi des changements est resté une discipline experte avec des outils relativement hostiles aux débutants. En changeant le modèle de données, nous nous éloignerons de cette barrière et, par la suite, nous pouvons nous attendre à des outils nettement meilleurs, mais pas avant d’avoir obtenu les coordonnées et les versions appropriées.

Génération minutieuse de tuiles vectorielles

Bien qu’il existe un certain nombre de générateurs de tuiles vectorielles matures de nos jours, quelques problèmes sont encore ouverts.

  • L’une est de savoir quelles caractéristiques doivent entrer dans les tuiles vectorielles pour openstreetmap.org
  • L’autre est de savoir comment concilier minutieusement les mises à jour avec les tuiles vectorielles pour des performances à un niveau acceptable.

Cette tâche devient plus facile si vous pouvez non seulement vraiment paralléliser la génération de tuiles, mais aussi éliminer la première étape coûteuse pour déterminer à quelle tuile appartient une voie modifiée.

Nous pourrions être en mesure de trouver quelqu’un qui encapsule la puissance de calcul brute nécessaire pour le faire. Mais même si c’est le cas, il s’agit d’un degré hautement indésirable de dépendance à l’égard de ce partenaire.

Alors oui, les tuiles vectorielles pour openstreetmap.org sont en principe possibles sans ce changement de modèle de données, mais à un coût tellement plus élevé que seul le matériel spécialisé sera en mesure de suivre les changements minutieux.

Donnez votre avis sur l’avenir

Une sorte de changement est inévitable. La croissance de la base de données OSM dépasse les améliorations de vitesse dans le matériel, et le modèle basé sur l’ID signifie que l’ensemble du processus ne peut pas être parallélisé avec une accélération complète. Suivre les changements était facilement possible dans le passé, mais les besoins nécessitent de plus en plus d’astuces maintenant. Il y a un moment dans le futur où le matériel spécialisé suffira également pour suivre les changements minutieux.

Cependant, il existe de nombreuses approches possibles pour relever ce défi. C’est maintenant l’occasion pour la communauté des développeurs de partager son opinion sur la voie à suivre.


La Fondation OpenStreetMap est une organisation à but non lucratif, formée pour soutenir le projet OpenStreetMap . Elle se consacre à encourager la croissance, le développement et la distribution de données géospatiales gratuites que tout le monde peut utiliser et partager. La Fondation OpenStreetMap possède et entretient l’infrastructure du projet OpenStreetMap et est soutenue financièrement par les cotisations des membres et les dons, et organise la conférence internationale annuelle State of the Map (état de la carte) . Nos groupes de travail bénévoles et notre petit noyau de personnel de base travaillent pour soutenir le projet OpenStreetMap. Rejoignez la Fondation OpenStreetMap pour seulement 15 £ par an ou gratuitement si vous êtes un contributeur actif d’OpenStreetMap. Traduction: Georges Küster

Appel à propositions du Groupe de travail technique

Le groupe de travail technique (EWG) souhaite lancer un appel à propositions pour le projet suivant : Ajout de la possibilité de mettre en mode silence les utilisateurs sur le site web openstreetmap.org.

A propos du projet

Les utilisateurs qui reçoivent des messages indésirables dans leur boîte de réception openstreetmap.org doivent actuellement signaler l’auteur du message et attendre qu’un administrateur prenne des mesures. Cette fonctionnalité permettra à chacun de mettre en sourdine (d’ignorer) les messages privés d’un autre utilisateur.

Pour plus de détails sur le projet, y compris la façon de postuler et les exigences de la proposition, veuillez consulter le dépôt de financement de projet du Groupe de travail technique sur Github. . Cliquez sur ” Possibilité de mettre en sourdine d’autres utilisateurs ” dans la section Projets ou consultez ce lien pour obtenir la liste des livrables.

Comprendre le processus de financement des projets

Avant de soumettre une proposition, assurez-vous de lire également le cadre de proposition de financement de projet du groupe de travail technique pour avoir un aperçu général du processus. Si vous avez des questions sur le processus de financement, veuillez contacter le groupe de travail technique à l’adresse engineering@osmfoundation.org.

À propos du groupe de travail technique

Le groupe de travail technique Le est chargé, entre autres, de gérer le développement de logiciels payés par la Fondation OpenStreetMap, de lancer des appels à propositions sur des tâches d’intérêt, d’offrir une plateforme de coordination des efforts de développement de logiciels dans l’ensemble de l’écosystème OSM et de gérer la participation de OSM aux programmes de mentorat en matière de logiciels.

Le groupe de travail technique se réunit une fois toutes les deux semaines. Les réunions sont ouvertes à tous et tout le monde est le bienvenu. Des questions? Veuillez envoyer un e-mail à engineering@osmfoundation.org. Nous sommes un petit groupe et nous accueillons toujours de nouveaux membres !


À propos d’OpenStreetMap

La Fondation OpenStreetMap   est une organisation à but non lucratif, créée pour soutenir le projet OpenStreetMap. Il est dédié à encourager la croissance, le développement et la distribution de données géospatiales gratuites pour que tout le monde puisse les utiliser et les partager. La Fondation OpenStreetMap détient et maintient l’infrastructure du projet OpenStreetMap, est soutenue financièrement par les cotisations des membres et les dons, et organise la conférence internationale annuelle State of the Map . Nos groupes de travail  bénévoleset notre petite équipe centrale travaillent pour soutenir le projet OpenStreetMap. Rejoignez la Fondation OpenStreetMap  pour seulement 15 £ par an ou gratuitement si vous êtes un contributeur actif d’OpenStreetMap.