Category Archives: Actualités

2024 : annonce de l’année des cartes vectorielles OpenStreetMap

OpenStreetMap fera un grand bond en avant avec l’introduction des tuiles vectorielles sur openstreetmap.org cette année. Ceci est le premier d’une série d’articles de blog où nous partagerons nos progrès.

Pour mener à bien son projet de tuiles vectorielles, la Fondation OpenStreetMap a embauché Paul Norman, une figure reconnue de la cartographie et de l’open data, dont l’aventure avec OpenStreetMap a commencé en 2010 par une rencontre fortuite sur les forums xkcd. Son rôle dans la communauté a pris son envol avec son travail sur OpenStreetMap Carto en 2013. Son engagement bénévole auprès de la Fondation OSM, y compris ses contributions à plusieurs groupes de travail et son mandat au conseil d’administration de l’OSMF, souligne son engagement envers le projet. Sur le plan professionnel, il a occupé divers postes influents chez MapQuest, CartoDB, Wikimedia Foundation et Amazon. Des milliards de personnes ont vu les produits de son travail. Pour en savoir plus sur Paul, visitez son blog Pour des plongées techniques approfondies dans les tuiles vectorielles, suivez-le sur Mastodon ou sur Twitter.

Les tuiles vectorielles représentent une avancée significative dans la façon dont les données cartographiques sont traitées et présentées. Contrairement aux tuiles raster traditionnelles, qui sont des images statiques avec des pixels, les tuiles vectorielles sont comme les « SVG » du monde de la cartographie : vous obtenez des lignes et des points. Cela permet de stocker les géodonnées dans un format qui offre un style dynamique et de l’interactivité, ce qui permet à l’utilisateur d’adapter l’apparence visuelle de la carte sans modifier les données. Si vous pensez que le résutlat ressemble à ce que vous avez vu sur d’autres cartes, c’est bien le cas ! Les tuiles vectorielles sont devenues la norme de l’industrie dans les cartes interactives qui, contrairement à openstreetmap.org, ne sont pas mis à jour souvent, et où vous pouvez simplement recalculer l’ensemble de votre base de données de temps en temps.

Mais la carte affichée sur openstreetmap.or est tout à fait unique et différente ! Les tuiles vectorielles sont mises à jour de manière incrémentielle et constante, une minute après que vous ayez modifié. C’est une partie essentielle de la boucle de rétroaction pour les cartographes – et comment l’auteur de cet article de blog en est devenu accro de suite. C’est pourquoi nous devons investir dans notre propre pile logicielle de tuiles vectorielles.

Dans un avenir proche, pour les utilisateurs, cela se traduira par un nouveau style de carte moderne avec un zoom transparent openstreetmap.org. À plus long terme, la partie la plus excitante est ce que ce projet de tuiles vectorielles facilitera la tâche des bénévoles et des utilisateurs de tuiles : des cartes 3D, un mélange et un appariement plus efficaces des données et l’intégration d’autres ensembles de données, des styles thématiques, des cartes multilingues, des vues différentes pour les limites administratives, des points d’intérêt interactifs, des cartes plus accessibles pour les utilisateurs malvoyants, et certainement beaucoup d’autres idées que personne n’a encore proposées. Cette technologie n’est pas seulement un saut en termes d’esthétique, mais aussi de fonctionnalité, améliorant l’expérience globale de l’utilisateur.

Dans le Sondage communautaire 2021 (page 15), il n’y avait pas de sentiment clair sur ce que la fondation devait faire sur les tuiles vectorielles. Nous avons remarqué une division dans les préférences : certains prônaient le développement dirigé par des bénévoles, d’autres l’engagement professionnel. L’écosystème a évolué depuis, ce qui facilite la construction sur les briques logicielles existantes. Nous considérons notre projet comme un équilibre raisonnable entre les deux réponses les plus populaires. Investir dans les logiciels de base, c’est aussi dans le cadre de notre plan stratégique pluriannuel.

La Fondation OpenStreetMap dépend des dons pour mener à bien ce projet. Si vous souhaitez soutenir spécifiquement notre année des tuiles vectorielles, vous pouvez donner et laisser des « tuiles vectorielles » dans le message de don. Chaque contribution, grande ou petite, soutient directement notre capacité à faire en sorte qu’OpenStreetMap soit ouvert, accessible et dynamique pour tous. Votre soutien n’est pas seulement un don : il s’agit d’un investissement dans l’avenir de la cartographie open source.

Nous ne sommes qu’au début de cette aventure passionnante. Restez à l’écoute car nous approfondirons les aspects du schéma et du style dans de futurs articles de blog.

OSM désigné comme bien public numérique par une agence affiliée à l’ONU

par Craig Allan

OpenStreetMap a demandé et obtenu le statut de « bien public numérique » auprès de la Digital Public Goods Alliance (DPGA), une initiative multipartite approuvée par les Nations unies. Cette désignation est une étape importante pour s’assurer qu’OpenStreetMap est reconnu pour son rôle positif dans le développement économique mondial.

En s’inscrivant officiellement auprès de la DPGA, le projet OSM a maintenant acquis une légitimité supplémentaire et une visibilité internationale liée à l’avancement des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Qu’est-ce qu’un bien public ?

L’expression « biens publics » a été inventée par les économistes pour décrire des choses qui sont libres, inépuisables et non compétitives. Le soleil en est un très bon exemple : il ne coûte rien, il ne s’épuise jamais, et si votre voisin en utilise beaucoup, votre propre réserve n’est pas du tout diminuée.

Comme le soleil, les données OSM sont gratuites, vous pouvez les utiliser autant que vous le souhaitez, et même si votre voisin en utilise beaucoup, votre propre réserve ne s’épuise pas. Notez que ce sont les données qui sont un bien public, pas les serveurs – nos ordinateurs serveurs ne sont pas gratuits et constituent une ressource limitée.

Rendre le monde meilleur

Un groupe d’experts a été convoqué par le groupe d’experts des Nations Unies en 2019 pour examiner la coopération numérique à l’appui du développement mondial. Leur rapport sur « L’ère de l’interdépendance numérique » contenait cinq recommandations principales. Toutes les cinq sont d’excellentes propositions, mais la cinquième proposition est particulièrement pertinente pour OSM, car elle dit que les Nations Unies devraient encourager la coopération numérique mondiale. Le texte exact est le suivant :

« Les biens publics numériques sont essentiels pour libérer tout le potentiel des technologies numériques et des données afin d’atteindre les objectifs de développement durable, en particulier pour les pays à revenu faible et intermédiaire. »

Cela signifie que l’ONU encourage l’utilisation de logiciels et de données libres et ouverts en tant qu’outil pour les pays à revenu faible et intermédiaire afin de leur permettre de progresser et d’atteindre les objectifs de développement convenus par les Nations Unies. Cette promotion est particulièrement importante parce que les données libres se marient bien avec les logiciels libres et que la paire peut être largement utilisée même par les gouvernements les plus pauvres. De plus, les données et les applications gratuites permettent aux gouvernements de faire progresser leur développement sans détourner des ressources limitées pour payer des droits de licence à des entreprises des pays riches.

L’ONU a ensuite créé l’Alliance pour les biens publics numériques en tant qu’agence de mise en œuvre de la cinquième proposition, avec pour mandat de faire progresser le développement et l’utilisation des biens publics numériques pour le développement.

La DPGA a créé un registre des systèmes ouverts, des applications ouvertes et des données ouvertes approuvés, accessible à tous pour l’avancement du développement mondial.

Pourquoi est-ce important pour OSM ?

OSM est une force importante, mais à certains égards méconnue, dans le développement mondial. OSM sous-tend de nombreux efforts humanitaires, soutient la recherche universitaire dans de nombreuses spécialisations différentes et constitue une composante de la plupart des développements logiciels, en particulier dans les applications géographiques et de navigation. Les données OSM sont également déjà largement utilisées par les agences des Nations Unies, les ONG internationales et les gouvernements à tous les niveaux dans le monde.

En s’inscrivant officiellement auprès de la DPGA, le mouvement OSM a maintenant acquis une légitimité supplémentaire et une visibilité accrue à l’échelle internationale liée à l’avancement des objectifs de développement durable des Nations Unies. Plus simplement, et c’est quelque chose que la plupart d’entre nous savaient depuis le début – l’ONU pense qu’OSM est un excellent outil pour rendre le monde meilleur pour tous.

Cet enregistrement renforce la légitimité et le profil d’OSM et de ses partenaires et crée de nouvelles opportunités. L’environnement de travail gouvernemental est un domaine important. Le statut d’OSM en tant que bien public pourrait être utilisé pour ouvrir des portes et promouvoir une utilisation accrue d’OSM par les organisations gouvernementales aux niveaux national, régional et local. Cela pourrait alors donner à OSM l’occasion d’avoir accès à des données détenues par le gouvernement et/ou à des fonds gouvernementaux pour stimuler notre communauté de cartographie et/ou à une gamme de ressources pour renforcer nos systèmes de diffusion, ce qui profiterait à tous.

(Notez que la Fondation OSM n’a pas encore développé de stratégie pour encourager et faciliter l’utilisation d’OSM dans les espaces gouvernementaux ; c’est encore à l’état d’idée.)

Le renforcement du profil et de la légitimité d’OSM et de ses partenaires peut également nous aider à plaider en faveur d’un investissement philanthropique dans OSM.

Une dernière pensée ironique sur les possibilités de cette opportunité est qu’OSM a été créé à l’origine par Steve Coast en réponse aux contrôles sur la cartographie gouvernementale. Il serait en effet très satisfaisant que la cartographie libre et ouverte devienne la base d’une grande partie de la cartographie gouvernementale.

Bienvenue à TomTom, notre premier membre corporatif Platine

Nous sommes heureux d’annoncer que TomTom nous rejoint en tant que premier membre corporatif de niveau platine. Leur contribution fournit un soutien financier direct crucial à nos opérations et à nos infrastructures, ce qui est essentiel pour accompagner la croissance et assurer la durabilité à long terme du plus grand projet géospatial participatif au monde.

Les gens créent des données dans OpenStreetMap, enthousiastes à l’idée que les données cartographiques ouvertes soient largement utiles et utilisées. Beaucoup plus de gens interagiront avec les données OpenStreetMap par le biais de la base d’utilisateurs de TomTom, et certains d’entre eux seront curieux de connaître notre communauté et intéressés à l’améliorer. Nous accueillons toutes les contributions de ce type, qu’il s’agisse de résoudre un petit problème sur la carte qui l’affecte, ou de la première étape d’une passion de toute une vie pour la cartographie.

Nous sommes reconnaissants de l’ampleur du soutien de TomTom à OpenStreetMap, qui va au-delà des contributions financières : ils participent activement aux groupes de travail, au conseil consultatif et aux communautés locales d’OpenStreetMap. La reconnaissance par TomTom de l’importance des données OpenStreetMap qu’ils utilisent témoigne de la valeur de notre projet. Nous espérons que cela inspirera d’autres entreprises partenaires à se joindre à nous en tant que membres pour soutenir OpenStreetMap.

En savoir plus sur l’annonce de TomTom.

Proposez votre candidature pour les élections du conseil d’administration de la Fondation OSM d’ici le 22 octobre !

Le logo de la Fondation OpenStreetMap

Voici l’occasion de vous impliquer dans la Fondation OpenStreetMap, l’organisation à but non lucratif qui soutient le projet OSM !

Les élections du conseil d’administration de la Fondation OpenStreetMap auront lieu en décembre, et trois sièges seront vacants Si vous êtes intéressé à participé, la date limite pour proposer votre candidature approche, le 22 octobre 2022 à 23h59 UTC.

À propos du conseil d’administration de la Fondation OpenStreetMap

Le conseil d’administration, de sept personnes, travaille sur les questions de la Fondation OSM sur une base bénévole (non rémunérée) et est élu par les membres de la Fondation OSM.

Le conseil d’administration se réunit régulièrement pour travailler sur des questions administratives, politiques et de collection de fonds, pour voter sur des résolutions et pour soutenir les groupes de travail de l’OSMF, qui sont également composés de bénévoles. Les groupes de travail sont toujours à la recherche d’aide aussi!

Pour les élections de décembre, les mandats des membres du conseil d’administration Eugene Alvin Villar, Jean-Marc Liotier et Tobias Knerr arrivent à expiration, de sorte que leurs sièges seront disponibles. (Ils peuvent également choisir à candider à nouveau.)

Si vous êtes intéressé à vous présenter vous-même, ou si vous connaissez quelqu’un qui pourrait l’être, il y a plus d’informations sur les nominations et les élections ici. Vous pouvez proposer votre candidature!

Les membres du conseil d’administration ont un mandat de deux ans et peuvent être réélus plusieurs fois, avec une limite de trois mandats lors des huit dernières élections. (Vous pouvez obtenir plus d’informations sur les limites de mandat du conseil d’administration dans les articles 33 et 34 des statuts de l’OSMF. Les statuts sont les règles et directives de la Fondation OSM.)

Les élections du conseil d’administration commencent le 3 décembre et se terminent le 10 décembre. Vous pouvez voir plus de dates clés ici.

Les réunions mensuelles du conseil d’administration sont ouvertes aux membres de l’OSMF pour faire des observations, remarques ou poser des questions. Vous pouvez trouver les procès-verbaux des réunions passées ici.

Pourquoi devriez-vous vous présenter au conseil d’administration

Nous avons toujours besoin de candidats au conseil d’administration! Considérez-le vous-même ou demandez à quelqu’un d’autre qui, selon vous, pourrait être bon pour la prochaine élection du conseil d’administration de l’OSMF, qui aura lieu le 10 décembre 2022! 

Pourquoi se présenter au conseil d’administration? Ci-dessous, vous pouvez lire les points de vue personnels des membres actuels et passés du conseil d’administration:

(Veuillez noter que pour vous présenter, vous devez être membre normal de l’OSMF 28 jours avant l’élection, et non un membre associé , et vous devez avoir été membre pendant les 180 jours précédant l’élection.)

Si vous n’êtes pas déjà membre de la Fondation, c’est un excellent moyen de soutenir le projet OpenStreetMap, d’exprimer vos opinions et de voter aux élections du conseil d’administration. Vous pouvez apprendre à rejoindre l’OSMF ici, ce qui peut être gratuit si vous êtes un contributeur actif à OSM.

Remarque: les traductions de cet article sont à venir.

À propos d’OpenStreetMap

La Fondation OpenStreetMap est une organisation à but non lucratif, formée pour soutenir le projet OpenStreetMap. Il est dédié à encourager la croissance, le développement et la distribution de données géospatiales gratuites pour que tout le monde puisse les utiliser et les partager. La Fondation OpenStreetMap possède et entretient l’infrastructure du projet OpenStreetMap, est soutenue financièrement par les cotisations et les dons, et organise la conférence internationale annuelle State of the Map . Nos groupes de travail bénévoles et quelque personnel de base travaillent pour soutenir le projet OpenStreetMap. Rejoignez la Fondation OpenStreetMap pour seulement 15 £ par an ou gratuitement si vous êtes un contributeur OpenStreetMap actif.